POURQUOI MECENER L’EJV ?

 

Depuis plus de vingt ans l’E.J.V. s’est fait une place et une visibilité reconnues dans le paysage culturel versaillais et de l’Île-de-France (concerts, fête de la musique, messes anniversaires à la Chapelle royale).

Cette position a été acquise grâce à une politique d’événements forts et originaux :

  • Association des concerts à des lieux architecturaux prestigieux.

  • Formule de concerts-oratorios spectacles, par association de diaporamas d’œuvres d’art illustrant les œuvres exécutées.

  • Collaboration de partenaires prestigieux : Jean Piat récitant invité en 2013 de la Passion selon Saint-Jean de Bach.

  • Liens actifs entre ville et château en 2015 pour le trois-centième anniversaire de la mort de Louis XIV.

  • Rôle dynamique dans la vie culturelle du quartier de Porchefontaine, où l’E.J.V. a sa base logistique.

 

Cette action a été notamment couronnée par une récompense de quatre diapasons, par la revue du même nom, de son enregistrement du Te Deum et d’un motet versaillais inédit d’Esprit-Antoine Blanchard (2004).

 

Utiliser l’E.J.V. comme support et media de communication c’est :

  • Vous appuyer sur l’image et le réseau culturel de l’E.J.V.

  • Faire connaître votre présence dans la vie économique versaillaise.

  • Valoriser votre identité par les contreparties accordées (invitations privilégiées en nombre aux concerts).

  • Accéder aux supports de publicité, affiches et programmes, aux opérations personnalisées de relations publiques avec vos clients et partenaires.

  • Cadeaux d’entreprise : offrir les enregistrements de l’E.J.V.

  • Bénéficier des dispositions fiscales de la loi du 1er août 2003 sur le mécénat.

  • Selon ces dispositions, les dons en matière de mécénat à une œuvre d’intérêt culturel sont déductibles pour les particuliers et les entreprises sous forme de crédit d’impôt, à hauteur de 66% de la somme engagée pour les particuliers dans la limite de 20% du revenu net imposable et de 60% pour les entreprises, à déduire du bénéfice imposable, dans la limite de 5% du chiffre d’affaires.